Programme EuroMed Transport : Les délégués algériens évaluent leur projet pilote en sécurité routière

///Programme EuroMed Transport : Les délégués algériens évaluent leur projet pilote en sécurité routière

Deux délégués algériens représentant la police algérienne et la défense civile se sont rendus à Beyrouth, la capitale libanaise, le11 décembre dernier afin d’évaluer l’état des lieux de leur projet pilote réalisé. Une journée entière qui s’inscrit dans le cadre et dans la foulée d’une série d’ateliers d’évaluation à l’intention des pays bénéficiaires du projet EuroMed en Sécurité Routière.

La liste d’évaluation interne, élaborée en coopération avec le département de ‘’Planification, Suivi, Evaluation et Rapports (PMER) de la FICR au MENA’’ a été introduit aux délégués présents qui ont bénéficié de l’assistance des experts du GRSP a été adapté à leur projet pilote respectif, à savoir ‘’Limitation de la vitesse dans le Wilaya de Sétif’’.

Sétif, un wilaya situé à l’est du pays, est la deuxième ville en Algérie sur le plan démographique. En outre, Sétif représentent un important pôle financier et commercial. Mais Sétif est tristement célèbre pour le nombre considérable d’accidents sur ses routes, entrainant décès et blessures. Les données disponibles indiquent que ces pertes sont principalement causées par l’excès de vitesse et par le comportement répréhensible des conducteurs.

Lancé en octobre 2013, le projet a depuis connu de nombreuses percées positives. Il reste toutefois beaucoup à faire même après la fin du programme EuroMed. Durant l’atelier, les données relatives aux accident routiers ainsi que les phases marquantes du projet ont fait l’objet d’une analyse minutieuse par les participants et les experts de GRSP. Les actions et activités mises en œuvre, celles qui n’ont pas encore ou pas du tout réalisées, ainsi que les défis qui font obstacle à l’avancement du projet ont également été examinés. C’est ainsi qu’à la fin de l’atelier, les délégués ont quitté Beyrouth en ayant une vision claire de ce qu’il reste à faire dans l’après EuroMed. Ils sont repartis avec un nombre de ressources notamment la liste d’évaluation internet susmentionnée, les Manuels de Bonnes Pratiques en Sécurité Routière de l’OMS mais également du matériel de support conçu par les experts du GRSP des quatre coins du monde.

L’Algérie est le quatrième pays à évaluer son projet pilote national dans le cadre du programme EuroMed en sécurité routière. La Tunisie, le Liban et la Palestine avaient déjà entamé une pareille démarche auparavant.

X